• Témoignage d'écriture 3/3

     

    Témoignage d'écriture 3/3

     

    Pour découvrir la première partie du témoignage, cliquez ici

    Pour lire la deuxième partie du témoignage, cliquez ici

     

    4/5 mai : création d’une couverture pour mon roman à la peinture, puis sur ordinateur. Sur un fond magenta, je dessine un pentacle argent avec des mots-clés (Vérité, Protection, Compassion, Courage, Reliance) sur chaque branche.

    En guise de fond, j’utilise une photo de l’université catholique de Lille de nuit. Je ressens beaucoup de joie dans la création de cette couverture. Cela fait progresser ce projet.

    Le pentacle attire le regard. C’est magnétique. Il peut aussi créer une réaction de rejet chez certains. 

    Je parle du roman à deux amis qui sont intéressés pour le lire.

    Mai et juin. Réponses négatives de certains éditeurs. Envoi de mon texte à d’autres éditeurs. Sous forme numérique cette fois-ci.

    Juillet : idées pour diffuser PROTECTOR quand il sortira, auprès des sites liés au Ninjutsu Bujinkan, aux Templiers et au paranormal.

    Création du synopsis du Tome 2 : Sortilèges sur le campus.

    7 août : réalisation d’une vidéo pour promouvoir mon roman.

    Septembre : envoi du roman par mail à d’autres éditeurs. Envoi du lien vers la vidéo à plusieurs éditeurs.

    En attendant que mon roman sorte en livre, je décide de le donner à lire à ceux qui le souhaitent. J’ai envie de connaître l’impact qu’il va avoir sur les lecteurs.

    Octobre : Nouvelle correction globale de mon texte suite à la relecture de la version 5 par une amie. Suite à de cela, j’envoie cette nouvelle version à d’autres éditeurs, ainsi que la vidéo.

    Début novembre : devant les refus et l’absence de réponses, je décide de sortir mon ouvrage avec Amazon au format numérique kindle.

    • Le fonctionnement du processus Kindle et la mise en forme du fichier me prennent plusieurs jours. Je suis confronté à un problème d’image car l’écran de la tablette est assez petit.

    Je retravaille alors sur les articles de journaux et les pages du carnet d’Orlando. J’effectue alors quelques améliorations.

    • Il se passe également un « moment magique ». Tandis que je mets mon manuscrit au format kindle, je remarque que je n’ai pas mis de A majuscule à « ange ». J’utilise alors le correcteur automatique pour modifier ce point et passer de « ange » à « Ange » . C’est alors que je m’aperçois que tous les mots contenant « ange » ont été modifiés, comme « échAnge », « dAnger », « mAnger » … Je dois alors parcourir tous les pages pour effectuer les corrections nécessaires. Je découvre alors d’autres répétitions, notamment « danger » et je modifie certains mots de vocabulaire.

    En faisant tout ce travail de mise au format kindle, je ressens que j’entre dans une dimension plus professionnelle. Et en passant par l’autoédition, je cesse d’être dans l’attente qu’un éditeur veuille bien sortir mon livre. Je me sens plus autonome, plus libre, plus créateur.

    Je me dis aussi que la version ebook va donner du poids à mon œuvre et faciliter la future sortie papier.

    12 novembre : PROTECTOR est édité sur Amazon Kindle. « VICTOIRE ! »

    Ce même jour, je reçois une réponse d’un éditeur qui me dit qu’il faudra attendre 6 mois pour avoir une réponse de sa part. J’ai bien fait de passer par l’autoédition !

    Deuxième moitié de novembre : diffusion de la naissance de PROTECTOR Kindle.

    J’envoie un large mailing.

    Je préviens mes amis.

    Je réalise une affiche avec la couverture et vais la déposer dans des bibliothèques et au centre d’escalade que je fréquente assidûment.

    Décembre : je reçois un premier commentaire sur Amazon suite à l’achat et lecture de mon roman. Joie.

    J’ai reçu les numéros d’ISBN et un numéro d’Auto-éditeur de la part de l’AFNIL.

    Je me lance dans la mise en forme de mon roman au format EPUB pour pouvoir le vendre sur Kobo.

    Nouvelles difficultés informatiques pour que mon fichier soit accepté par le serveur. Plusieurs jours de prises de tête. Finalement, je découvre le logiciel gratuit CALIBRE qui me permet de concevoir un fichier accepté. Puis mise en ligne auprès de Kobo et Youscribe. 

    Fin décembre : deux nouveaux amis (un couple) à l’escalade et férus de littérature fantastiques achètent ma version kindle et me donnent leurs avis. C’est à nouveau très pertinent et je leur donne carte blanche pour me dire tout ce qui devrait être modifié à leurs yeux. Voici le résultat des courses :

    Retirer les banalités.

    Etre plus dans l’action que dans le commentaire. Expliquer en montrant ce que vivent les personnages.

    Mettre plus d’intrigues si c’est possible.

    Certains mots de vocabulaire et expressions ne correspondent pas aux personnages concernés.

    Le chapitre 1 doit être totalement retravaillé.

    Accentuer la relation entre Orlando et Carla. Les rendre attachants pour que les lecteurs aient envie de savoir ce qu’ils vont vivre.

    Mettre plus de liens entre certains personnages (Janet notamment) pour que ce soit plus crédible.

    Le basculement de Luisa ne doit pas être aussi simple. 

    Une scène de combat demande à être retravaillé. Plus dans le feu de l’action et moins explicative.

    Je comprends que mes amis jouent en quelque sorte le rôle d’un éditeur exigeant, mais bienveillant. Je suis bien rentré dans l’ACTE 3 : FINALISATION et PROMOTION.

    Période de Noël et début janvier 2015 : travail intensif d’écriture suite à leurs remarques. Le fait de donner de la valeur à la relation entre Carla et Orlando me pousse à créer trois autres chapitres. Cela change la numérotation des chapitres, mais je parviens à garder 100 chapitres en tout en incluant les articles de journaux dans le déroulé de l’histoire.

    Mi-janvier : je découvre qu’Amazon propose aussi l’édition papier avec CREATESPACE. Une joie m’envahit, ainsi qu’un vent d’espérance. Mon roman va pouvoir sortir en livre broché !

    Fin janvier – février

    Mise en forme du fichier pour l’édition papier chez CREATESPACE.

    Je passe totalement à l’auto-édition.

    Création d'une nouvelle couverture. Je fais un tour d'horizon des couvertures actuelles sur le marché pour les ouvrages destinés aux young adultes et j'opte pour une couverture "patchwork" pour interpeller et faire passer mes intentions. Pour cela, je vais prendre des photos de l'université de Lille de jour et de nuit et effectue un travail de création d'images. 

    Je reçois un message d’Amazon m’indiquant qu’ils ont remarqué que mon roman existait chez Kobo et que cela n’est pas possible car j’ai coché un contrat d’exclusivité avec eux pour les trois mois suite à la mise en ligne de PROTECTOR kindle. Je retire donc mon roman de Kobo et Youscribe.  J'y retournerai plus tard, lorsque la durée d'engagement au programme Kindle Direct Publishing sera écoulé.

    16 février : j’ai reçu un exemplaire de mon roman en livre broché pour vérification. Ça fait drôle de l’avoir en main. Ca se concrétise et je suis un peu survolté. Joie. C’est un miroir positif de tout le travail accompli. Je reconnais davantage ma valeur d’écrivain. 

     Du 22 février au 11 mars : lecture et correction de l’édition papier (mise en page, orthographe, fautes de frappe …) La version livre me permet de voir de nouvelles erreurs.

    Création d’une nouvelle couverture, plus percutante et libre de droit.

    J’ajoute également le premier chapitre du Tome 2 à la fin pour bien signalé qu’il y aura une suite. Mes amis « éditeurs » me donnent leur avis et je modifie l’entrée en matière pour que ce soit plus prenant.

    Puis finalisation du processus avec CREATESPACE et commande de 25 exemplaires pour commencer.

    Modification de la version kindle suite au bouclage de la version papier.

    18 mars : réception des livres brochés. Joie intense. Le soir même, j’ai offert mon roman à plusieurs amis et j’en ai vendu quelques uns.

    Le lendemain, j’ai envoyé un exemplaire à la BNF pour le dépôt légal et j’ai entamé la promotion dans les jours qui ont suivis.

    J’ai créé un blog d’auteur,

    J’ai envoyé un nouveau mailing,

    J’ai diffusé l’info sur les réseaux sociaux,

    J’ai offert quelques exemplaires à mon « comité de lecture » et à des personnes que j’apprécie.

    J’ai offert trois exemplaires à la bibliothèque de Lille

    Et j’en parle autour de moi dès que l’occasion se présente.

    L’aventure de diffusion ne fait que commencer et parallèlement à ça, je vais désormais pouvoir me lancer dans la phase d’écriture du Tome 2.