• Perception des Anges

     

    Au sein de PROTECTOR, j'ai abordé à plusieurs reprises le contact avec des entités angéliques. Pour décrire ces situations, je me suis inspiré d'expériences spirituelles que j'ai vécues, ainsi que de certains ouvrages traitant de ce sujet. Voici mes sources d'inspirations.

     

    Perception des AngesENQUETE SUR L'EXISTENCE DES ANGES GARDIENS

    de Pierre Jovanovic - Editions Le Jardin du Livre ou J'ai lu

    Lors d'un reportage à San Francisco, alors qu'il se trouvait dans une voiture, Pierre Jovanovic se jette soudain sur la gauche, une fraction de seconde avant qu'une balle ne pulvérise son pare-brise. En discutant avec ses confrères journalistes, il découvre d'autres histoires étranges similaires : journalistes arrachés à la mort par miracle alors qu'elle était inévitable, temps qui " ralentit " mystérieusement, " voix intérieures " qui avertissent d'un danger, sentiment d'insécurité, gestes " inexpliqués " qui sauvent... " Enquête sur l'Existence des Anges Gardiens " est le premier ouvrage qui étudie d'une manière approfondie les apparitions d'Anges dans les expériences aux frontières de la mort (NDE). Les résultats de cette investigation de 6 ans ont poussé l'auteur à examiner les apparitions d'Anges chez les grands mystiques chrétiens et à les comparer à celles des NDE.

     

    Perception des AngesPARLER LE LANGAGE DES ANGES

    de Céline et Pierre Lassalle - Editions Terre de Lumière

    Un livre qui aborde la relation entre l'être humain et le monde des Anges de façon inédite, moderne, pratique et sérieuse. Il y est question de la nature de l'Ange, de ses différents rôles, de la destinée humaine, des différentes catégories d'Anges, des qualités à développer pour se rapprocher d'eux, du futur, des entités spirituelles qui participent à l'évolution de l'humanité (Michaël, Isis-Sophia, les Archanges des saisons ...) 

     

     

     

    Perception des AngesDIALOGUES AVEC L'ANGE

    par Gitta Mallasz - Editions Aubier

    Un livre d'une grande véracité qui retrace une étonnante aventure spirituelle. En 1943, au coeur de l'Europe déchirée, quatre jeunes gens - Hanna, Lili, Joseph et Gitta - décident d'installer à la campagne leur atelier de décoration. Eloignés de toute pratique religieuse, mais en quête de vérité, ils souhaitent vivre une vie plus attentive à l'essentiel. Dès lors, et durant dix-sept mois, des forces de Lumière - que les quatre amis appelleront aussi «Anges» ou «Maîtres intérieurs» - s'expriment de façon régulière par la bouche de Hanna. Ces entretiens brûlants s'achèvent tragiquement par la déportation et la mort de Joseph, Lili et Hanna, juifs tous trois ; Gitta, la seule survivante, entreprend de transcrire mot à mot les messages de l'Ange d'après les notes prises au cours des entretiens qui se déroulèrent pendant dix-sept mois, chaque vendredi, vers trois heures de l'après-midi.
    Extrait
    25 juin 1943 - Premier entretien avec Gitta
    Face à mon attitude superficielle, Hanna sent naître en elle une tension qui, grandissante, devient une indignation qui n'est plus la sienne. Et puis, pleinement consciente, les yeux grands ouverts, elle a tout à coup une vision : une force inconnue arrache le papier de mes mains, le déchire en morceaux et le jette par terre, en signe de désapprobation devant ce travail resté tellement en dessous de mes capacités. Hanna est sur le point de dire quelque chose, mais s'arrête net, avec le sentiment que ce n'est plus elle qui va parler. Elle a juste le temps de m'avertir : «Attention ! Ce n'est plus moi qui parle.» Et puis j'entends ces mots :

    - On va te faire perdre l'habitude de poser des questions inutiles ! Attention ! Bientôt des comptes te seront demandés !

    C'est bien la voix de Hanna, mais je suis absolument sûre que ce n'est pas elle qui parle : celui qui parle se sert de sa voix comme d'une espèce d'instrument conscient. J'ai le sentiment de connaître celui qui m'adresse ces mots sévères, et je ne suis donc pas vraiment surprise; j'ai plutôt l'impression que quelque chose de tout à fait naturel, qui devait avoir lieu, arrive enfin. Une lumière éclatante me remplit; mais il n'y a là rien de joyeux. Au contraire, elle me montre avec une clarté impitoyable la différence entre ce que je m'imagine être et ce que je suis.
    En même temps, je vois ce que j'aurais pu écrire sur moi-même si j'avais été vraiment honnête et exigeante; j'en suis profondément bouleversée - et j'ai honte. Devant la sincérité de cette honte, Hanna sent l'indignation refluer chez celui qui parle à travers elle.

    - Maintenant, c'est bien. Le repentir est en même temps le pardon.
    Silence. Il faut que tu changes radicalement. Sois indépendante ! Tu es trop et trop peu.

    Je ne comprends pas.
    - Peu d'indépendance, trop de matière.
    Je sens que c'est une allusion à ma façon de penser, si peu indépendante.

    Dans un sol dur on ne sème pas la graine. Tu seras labourée par une recherche sans répit. Ce qui était bon jusqu'à présent sera mauvais. Ce qui était mauvais sera bon.

    Suit un long silence, finalement rompu par une question : Me connais-tu ?

    Ces mots me touchent profondément. Je sais, avec une certitude inexplicable, que je le connais, qu"il est mon Maître intérieur, mais je n'en ai aucune image, aucun souvenir précis.